AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 interview du président

Aller en bas 
AuteurMessage
zeus1301
Nouveau Venu
Nouveau Venu


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 05/11/2007

MessageSujet: interview du président   Mer 22 Oct - 17:09

Je suit l'actualité du club depuis plusieurs saisons et je m'apperçoit que chaque année certaines choses se reproduisent sans que rien ne change. Après la lecture de l'interview du président je me rend compte que peut être il est entrain d'ouvrir les yeux et d'essayer de remédier à ses problèmes récurrents(il était temps).De plus il me semble que déjà l'an dernier il s'était vu trop beau.

source l'indépendant
Le NV face à la crise : le président Barthe réagit


Zéro point en trois matchs : un bilan que peine à comprendre Eric Barthe. Il tente d'expliquer les raisons du naufrage et ne mâche pas ses mots : il veut que "ses joueurs se conduisent en homme".

C' est officiel, depuis samedi soir, 21 h 45 : la crise touche désormais le Narbonne Volley. Trois matchs, trois défaites, pas un point dans
l'escarcelle... L'action NV est en chute libre. Le capital confiance accumulé depuis l'accession à l'élite, en 2007, semble réduit à néant. S'il s'agissait de statuer sur le cas d'une entreprise comme une autre, d'aucuns décideraient de la placer en redressement. Dernière étape avant la faillite. Où la reprise...
Mauvaise préparation ?
Bon recrutement ?
Cet été, les dirigeants, le président Eric Barthe en tête, tablaient sur une huitième place. Aujourd'hui, le top huit paraît hors de portée de Labadie et consorts. La fin de la partie à peine sifflée, samedi, face à Rennes, Eric Barthe a poussé un coup de gueule dans les vestiaires. Il s'est mis en colère "comme rarement". La passivité de ses joueurs, "pas question de l'accepter". 36 heures après la déconvenue (hier midi), il accepte de revenir sur le début de saison calamiteux de ses Centurions. Sans tabou, ni langue de bois.
Que se passe-t-il au sein
de l'équipe ?
"La situation est anormale. Tout a été mis en place pour que l'équipe soit performante. Malheureusement, un constat s'impose : notre niveau de jeu est trop faible. Il y a un manque de combativité flagrant. Les joueurs baissent la tête trop rapidement. Il n'y a pas de réaction.... C'est un fait : nous sommes en crise".
Quel message avez-vous délivré à l'issue du match, samedi ?
"Je leur ai dit que j'attendais une réaction d'homme. Je les ai mis devant leur responsabilité. Les joueurs ont le niveau, je le sais. Mais il manque quelque chose, une impulsion. La solution, le remède, ce sont les joueurs qui l'ont en eux. Maintenant, à eux de s'exprimer.
" Les blessures à répétition expliquent-elles, en partie, ce mauvais départ ?
"C'est une des explications. Si Junot Mistoco revient bien, d'autres souffrent de problèmes physiques comme Mauro Miletic qui traîne une tendinite au genou. Olivier Lamoise n'est toujours pas opérationnel. Quant à Axé (Ndlr : luxation ouverte de l'auriculaire gauche) , il en a apparemment pour un mois. Nous ne possédons plus que huit pros opérationnels.
" Vous aviez, vous-même, fait le pari d'avoir, cette saison, un effectif resserré. Non ?
"Passer de 11 à 10 joueurs, c'était un choix. Nous préférions avoir un groupe de 10 bons joueurs, que de 11 moyens. Lorsqu'on n'a pas un gros budget, il faut faire des choix.
" Ces blessures récurrentes, chaque année, traduisent-elles un problème au niveau de la préparation ?
"Je pense qu'il faut sérieusement se poser la question. Après tant de problèmes, on ne peut plus dire que c'est un manque de chance.
" Il y a quelques mois, vous aviez évoqué l'éventualité d'adjoindre un technicien à Michel Mandrou. Qu'en est-il ?
"Marc Julia est arrivée l'an dernier.
" Effectivement, mais quelqu'un d'autre devait arriver...
"Oui, mais ce n'est toujours pas fait. C'est compliqué de trouver quelqu'un de compétent et de disponible. En fait, je recherche surtout un homme qui pourrait nous aider au niveau du recrutement. Je crois que nos réseaux sont trop limités. On voit de bons joueurs débarquer en Pro A que nous, au club, on ne connaît pas. Des joueurs, qu'on ne nous a même pas proposés. C'est dommage... Enfin, je suis déçu. On visait le top 8, on se retrouve à naviguer dans le bas du tableau."
Cet esprit
de famille que vous souhaitez voir subsister, au sein du club, ne handicape-t-il pas le Narbonne Volley finalement ?
"On peut se poser la question. Faut-il être "con" pour réussir au haut niveau ? Je ne pense pas. On peut y arriver en gardant la même philosophie. Moi, en tout cas, je ne dénaturerai jamais l'esprit du club. On peut dire des choses aux joueurs sans les insulter. On peut dialoguer intelligemment."
Existe-il des raisons d'espérer pour la suite de la saison ?

"Oui ! Bien sûr. A l'entraînement, les joueurs sont très performants. Il existe un bon état d'esprit. Et je le répète, ils ont le niveau. Maintenant, on va prendre les matchs les uns après les autres. En ayant pour objectif de gagner. A chaque fois ! On s'est peut-être vu trop beau à l'intersaison, aujourd'hui, il faut réagir."
Nicolas Boussu [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
interview du président
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview du Président du MR
» Interview du Président de l'AAPPMA de la Gaule Bigourdane
» Interview du Président.
» Interview du Président Fédéral
» INTERVIEW DU PRESIDENT LAURENT MARTI sur UBB

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Décurions :: Equipes :: Ligue B-
Sauter vers: